Poil à gratter

Les électeurs de la sixième circonscription du Bas-Rhin ne se sont pas prononcés pour le changement puisqu’ils ont élu à l’Assemblée Nationale le suppléant de leur ancien député.Cependant, le verdict des urnes est souverain. Laurent Furst est donc notre nouveau député. Les médias tant nationaux que locaux ont déjà salué son élection avec l’objectivité coutumière source de toute leur crédibilité. Félicitons donc Laurent Furst pour son élection et souhaitons lui bonne chance pour les cinq années à venir. Il ne devrait pas avoir trop de mal  à s’illustrer mieux que son prédécesseur dont on peut consulter le bilan de la dernière législature sur un site citoyen (questions écrites et orales ainsi qu’interventions courtes et longues dans l’hémicycle frisant le zéro absolu, sans compter l’amende pour absentéisme…). Cette élection prévisible et confortable, lors d’un premier tour, ne doit pas masquer l’aisance toute relative avec laquelle le député l’a remportée. Car de quasi stalinien qu’il était en deux mille sept (que ne nous a-t-on pas banané avec ce meilleur score de France), il est devenu relativement précaire avec un petit point quasi anorexique  d’avance en deux mille douze. Mais notre député se veut rassurant , nouvel élu  siégeant dans une opposition salement amputée de ses forces vives, il va avoir « tout le loisir« , ainsi que le déclarent ses folliculaires dans le tract néo libéral local, de s’occuper de sa circonscription.

Eh oui, vous pensiez avoir élu un député et vous n’avez élu qu’un super conseiller général. Préparez vous à le voir sévir avec zèle et efficacité dans l’art et la  technique de la découpe de ruban lors de manifestations officielles locales avec une frénésie telle que la pression sur le nerf médian suite au maniement à répétition de la paire de ciseaux risque fort de le mener à une opération du canal carpien. N’ayez crainte; tout représentant de la nation jouit d’une couverture sociale exemplaire et le notre est directeur d’hôpital…

De totalement inexistante il y a cinq ans une opposition visible et crédible a vu le jour. Pour moi elle s’est manifestée  de manière concrète en la candidature de Jean Vogel pour Europe Ecologie Les Verts, qui avec près de dix pour cent des votes exprimés réalise le plus haut score national d’un candidat écologiste autonome (sans l’apport du PS). Décidément cette circonscription est celle des records…Aussi est-ce pour cette famille politique que dorénavant j’inviterai à voter lors des prochaines consultations électorales et ce groupe de personnes que j’inviterai à rejoindre régulièrement lors de rencontres ou de manifestations dans notre circonscription afin d’essayer de colorer un peu autrement notre vallée, politiquement parlant bien-sûr.

Cette ambition modeste ne devrait , à priori, pas poser de problème majeur étant donné que nous vivons dans un authentique désert culturel sans autre lien social que celui entretenu pendant des années de clientélisme par une presse servile uniquement occupée à cirer les pompes du pouvoir local afin qu’elles laissent le moins de traces possibles quand il lui bottera le cul.
C’est ainsi que le dieu de la sixième circonscription est grand, Laurent Furst est son prophète et moi je suis son poil à gratter.

Une réflexion au sujet de « Poil à gratter »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.